16 JUNE 1955, Page 26

• A prize of £5 is offered for a translation

in similar form of this sonnet. 'Averse de Mai,' by Emmanuel Signore: :

Les denteures du jour s'ecroulent; leurs decombres Fitment sur la ntontagne. Alt! (fuel aflreux tiso►:

Transfortne en blocs cendreux de images et d'ombres,

Les temples d'or lager oft riait la saison.

BientOt sur les ormeaux, les rockers, les mers sontbres, Sur la prairie en fete et la blanche maison. Pluie! on entend sonner la lyre aux riches nombres Dont les cordes sans fin trainent sur l'horizon.

Mais soudain sur ton char aux rayonnantes roues Tu filances, soleil, to bondis, to secoues De tes flambeaux mortals la frayeur et l'amour.

Tes coursiers de la phtie out gonfle leurs poitrines; Toi, le laurier purpurines, Riant, to reblitis les demeures du jour.

Entries, addressed 'Spectator Competition No. 279,' 99 Gower Street, London, WC1, must be received by June 28. Results in the Spectator of July 8.

an front, de tes mains